Titration de l’analgésie en soins intensifs

Chapitre Progress:

L’analgésie équilibre l’offre et la demande d’oxygène en réduisant la demande métabolique

L’analgésie est principalement utilisée pour réduire la demande en oxygène (portion violette).

Pourquoi l’analgésie ?

  • Des recherches ont montré que la douleur est sous-traitée dans les soins critiques.
  • Les procédures multiples et les maladies graves peuvent provoquer des douleurs
  • Si nous traitons la douleur, nous pouvons généralement éviter la sédation

Effets secondaires

  • Hypotension
  • Diminution de la fréquence respiratoire

Comment titrer

  • Commencer doucement et aller lentement
  • Attendre 15 minutes après chaque dose d’analgésie
  • Il est raisonnable d’avoir une perfusion d’analgésie avec des doses PRN par voie intraveineuse selon les besoins

Une note spéciale sur COVID-19 et l’analgésie

Si les patients sont ventilés mécaniquement avec COVID-19, ils sont souvent décrits comme ” en manque d’air “. 

Cette carence en air se produit lorsqu’ils ont des poumons gravement endommagés. L’analgésie opioïde peut simultanément soulager la douleur et diminuer la respiration, réduisant ainsi la demande en oxygène. 

Il est courant de voir des perfusions de fentanyl ou d’hydromorphone pour les patients souffrant du COVID-19.

Quelques exercices

Un patient de 44 ans est aux soins intensifs pour une insuffisance respiratoire secondaire à la COVID-19. Il est intubé et ventilé. Le RASS est de +1, l’objectif est de -1. Il reçoit actuellement du Propofol 20 mcg/kg/min IV et du Fentanyl 25 mcg/min IV.

Le médecin a prescrit une perfusion de Fentanyl 0-200 mcg/min IV au besoin, l’objectif de l’échelle de douleur comportementale étant de 3.

  • Cette ordonnance semble-t-elle appropriée ?
  • Le médicament prescrit semble-t-il sûr pour le patient ?
  • Évaluez le patient pour voir si le médicament est nécessaire.
  • Calculez l’échelle de douleur comportementale.
  • Augmentez lentement et méthodiquement la perfusion de fentanyl.
  • Évaluez le patient 10 à 15 minutes après chaque dose pour en évaluer l’efficacité.
  • Ajustez la perfusion de fentanyl en fonction de l’objectif de l’échelle de douleur comportementale.

Une patiente de 66 ans est admise aux soins intensifs avec une insuffisance respiratoire associée au COVID-19.

Elle reçoit une perfusion de Propofol à 50 mcg/kg/min IV et une perfusion de Fentanyl à 200 mcg/min IV. Son objectif sur l’échelle de douleur comportementale est de 3 et vous l’évaluez à 3.

  • Nous avons atteint notre objectif sur l’échelle de douleur comportementale.
  • La meilleure pratique serait de sevrer ( baisser ) la perfusion de fentanyl tout en atteignant notre objectif.
  • Calculez l’échelle de douleur comportementale après chaque changement de dose.
  • Allez-y lentement
  • Réévaluez votre patient toutes les 5 à 15 minutes.

References

References

1. Karamchandani, Kunal, et al. “Critical Care Pain Management in Patients Affected by the Opioid Epidemic: A Review.” Annals of the American Thoracic Society, vol. 15, no. 9, 2018, pp. 1016–1023., doi:10.1513/annalsats.201801-028cme

2. Raub JN, Vettese TE. Acute pain management in hospitalized adult patients with opioid dependence: a narrative review and guide for clinicians. J Hosp Med 2017;12:375–379.

3. Simini B. Patients’ perceptions of intensive care. Lancet 1999;354:571–572.

4. Gan TJ, Habib AS, Miller TE, White W, Apfelbaum JL. Incidence, patient satisfaction, and perceptions of post-surgical pain: results from a US national survey. Curr Med Res Opin 2014;30:149–160.

5. Burry LD, Williamson DR, Perreault MM, et al. Analgesic, sedative, antipsychotic, and neuromuscular blocker use in Canadian intensive care units: a prospective, multicentre, observational study. Can J Anaesth. 2014;61(7):619–630. doi:10.1007/s12630-014-0174

6. Puntillo KA, Wild LR, Morris AB, et al. Practices and predictors of analgesic interventions for adults undergoing painful procedures. Am J Crit Care 2002;11(5):415–429.

7. Schweickert, William D, and John P Kress. “Strategies to optimize analgesia and sedation.” Critical care (London, England) vol. 12 Suppl 3,Suppl 3 (2008): S6. doi:10.1186/cc6151

8. Strøm T, Martinussen T, Toft P. A protocol of no sedation for critically ill patients receiving mechanical ventilation: a randomised trial. Lancet. 2010;375(9713):475–480. doi:10.1016/S0140-6736(09)62072-9

9. Dahaba AA, Grabner T, Rehak PH, List WF, Metzler H. Remifentanil versus morphine analgesia and sedation for mechanically ventilated critically ill patients: a randomized double blind study. Anesthesiology. 2004;101(3):640–646. doi:10.1097/00000542-200409000-00012

10. Payen JF, Bru O, Bosson JL, et al. Assessing pain in critically ill sedated patients by using a behavioral pain scale. Crit Care Med. 2001;29(12):2258–2263. doi:10.1097/00003246-200112000-00004

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *