Choisir un ÉPI approprié

Chapitre Progress:

Trucs pour l’ÉPI au COVID-19

1. Suivez vos directives locales.
2. Il a été démontré que le retrait des ÉPI contaminés constitue le plus grand risque de contamination.
3. Utiliser l’ÉPI approprié pour le travail à accomplir.
Suivez toujours vos directives locales.

Combinez les directives locales avec l’évaluation des risques de votre unité de soins lorsque vous choisissez un ÉPI.

Ceci étant dit, voici des situations potentielles dans lesquelles vous pourriez avoir besoin d’une réflexion approfondie sur les ÉPI.

Cas 1

Vous prenez soin d’une patiente de 43 ans avec COVID-19 confirmé, rhinorrhée, éternuements et toux. Elle tousse et éternue fréquemment. La SPO2 à l’air ambiant est de 90 %. L’équipe a consulté les soins critiques pour une évaluation. Elle est dans une chambre d’isolement.

Quel type de précautions prendriez-vous pour effectuer votre évaluation ?

Réponse

Aérienne. 

Des études ont montré que des symptômes plus importants sont associés à une charge virale plus importante, ce qui entraîne un risque plus élevé de particules virales potentiellement transmises accompagnant les symptômes.1-5

Cas 2

Patiente de 71 ans aux soins critiques avec COVID-19 confirmé. Sa SPO2 est de 86% malgré le fait qu’elle soit intubée, ventilée mécaniquement et sous 100% d’oxygène. Le plan est de la mettre en position ventrale.

Quel ÉPI utilisez-vous?

Réponse

Aérienne. 

Les patients qui sont intubés courent un risque élevé d’aérosolisation du virus, c’est pourquoi il convient de prendre des précautions contre la transmission par voie aérienne9. Lors de l’installation en position ventrale du patient, il existe un risque encore plus élevé que le circuit du ventilateur mécanique se déconnecte et expose le personnel au virus.6

Cas 3

Un homme de 52 ans avec un COVID-19 confirmé est admis en observation. SPO2 96% sur 3L O2 par canule nasale. Pas de toux. 

Quel type d’ÉPI utilisez-vous pour vérifier ses signes vitaux ?

Réponse

Aérienne. 

Gouttelette et contact.

Ce patient ne tousse pas ; par conséquent, le risque de transmission par voie aérienne est faible. Les précautions en cas de gouttelettes et de contact devraient suffire.

Les directives de l’OMS, du Canada et de l’ANZICS recommandent des précautions en matière de gouttelettes et de contact pour les patients chez qui la présence de COVID-197-9 est suspectée ou confirmée.

Les CDC américains recommandent des précautions en cas de transmission par voie aérienne pour tous les cas suspects ou confirmés de COVID-19 ; toutefois, pour les cas où un N95 ou un équivalent n’est pas disponible, un masque chirurgical est une alternative appropriée.10

Les directives de l’OMS, du Canada, de l’ANZICS et des CDC américains recommandent toutes des précautions aériennees pour toutes les interventions médicales générant des aérosols (IMGA). Dans ce cas, il n’y a pas d’IMGA

Cas 4

Une personne de 54 ans est sous canule nasale à haut débit pour hypoxémie réfractaire due à la présence confirmée de COVID-19. Elle a une toux intermittente.

Quel type d’ÉPI utilisez-vous pour effectuer votre évaluation ?

Réponse

Aérienne.

Les canules nasales à haut débit génèrent des aérosols. Certains hôpitaux ont appliqué un masque chirurgical au patient qui reçoit de l’oxygène par une canule nasale à haut débit afin de réduire la propagation de l’aérosol ; cependant, le patient devrait être en isolation aérienne.

Cas 5

Un homme de 72 ans se présente à l’hôpital pour dyspnée. Sa SpO2 est à 97% à l’air ambiant. Les résultats de l’écouvillonnage COVID-19 sont en attente. Pas de toux ni d’éternuement.

Quel type d’ÉPI portez-vous pour vérifier ses signes vitaux?

Réponse

Gouttelette et contact

Il existe un faible risque de toux et d’éternuement ; par conséquent, les précautions contre les gouttelettes devraient suffire selon les directives de l’OMS, du Canada et de l’ANZICS.7-9

Le CDC américain recommande des précautions aériennes ; cependant, un masque chirurgical devrait suffire si aucun N95 ou équivalent n’est disponible10.

Références

  1. Salim Rezaie, “COVID-19: Screening, Testing, PUI, and Returning to Work”, REBEL EM blog, March 1, 2020. Available at: https://rebelem.com/covid-19-screening-testing-pui-and-returning-to-work
  2. Liu Y et al. Viral Dynamics in Mild and Severe Cases of COVID-19. Lancet Infectious Disease 2020. [Epub Ahead of Print]
  3. Zou L Ruan F Huang M et al. SARS-CoV-2 viral load in upper respiratory specimens of infected patients. N Engl J Med. 2020; (published online Jan 30. DOI:10.1056/NEJMc2001737
  4. Pan Y Zhang D Yang P Poon LLM Wang Q Viral load of SARS-CoV-2 in clinical samples. Lancet Infect Dis. 2020; (published online Feb 24.) https://doi.org/10.1016/S1473-3099(20)30113-4
  5. WHO Laboratory testing for 2019 novel coronavirus (2019-nCoV) in suspected human cases. https://www.who.int/publications-detail/laboratory-testing-for-2019-novel-coronavirus-in-suspected-human-cases-20200117 Date: 2020 Date accessed: April 12, 2020
  6. Resus Tonight Podcast. Episode 21: COVID-19 Experiences from the Frontline. https://resustonight.com/index.php/2020/03/18/podcast-21-covid-19-experiences-from-the-front-line-with-sara-icu-rn/
  7. WHO. (2020). Infection prevention and control during health care when novel coronavirus (nCoV) infection is suspected. https://www.who.int/publications-detail/infection-prevention-and-control-during-health-care-when-novel-coronavirus-(ncov)-infection-is-suspected-20200125
  8. Government of Canada. (2020). Coronavirus disease (COVID-19): For health professionals. https://www.canada.ca/en/public-health/services/diseases/2019-novel-coronavirus-infection/health-professionals.html
  9. ANZICS. COVID-19 Guidelines. https://www.anzics.com.au/wp-content/uploads/2020/03/ANZICS-COVID-19-Guidelines-Version-1.pdf
  10. CDC. (2020). Using Personal Protective Equipment (PPE). https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/hcp/using-ppe.html

2 réflexions au sujet de “Choisir un ÉPI approprié”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *