COVID-19 Bonnes pratiques en matière de transport

Chapitre Progress:

“Le transport mal préparé de cas infectés conduisant à une propagation nosocomiale peut entraver les efforts visant à briser les chaînes de transmission.”1

Étape 1 : Prenez votre temps2-5

ALLEZ-Y LENTEMENT. Le transfert de patients est un moment propice au déplacement des tubes et des IV. Les patients atteints de Covid-19 peuvent représenter une intubation difficile. La réintubation peut être encore plus difficile et le déplacement du tube et le débranchement du circuit de ventilation risquent d’exposer tous les intervenants du transport. ÉVITEZ QUE ÇA SE PRODUISE.

Étape 2 : Ayez un plan2-5

Ressources humaines – désigner un chef d’équipe. Un patient obèse ? Demander plus de personnel. Il est essentiel de réunir la bonne quantité de personnel pour transporter et transférer le patient en toute sécurité, tout en limitant au maximum l’exposition au risque. 
Transporter le patient dans un lit si possible. 
Apportez une trousse de médicaments et du matériel pour la réintubation, un ballon-masque de taille appropriée avec le masque facial et pensez à apporter un dispositif supraglottique (p.ex. un masque laryngé).

Étape 3 : Identifier les rôles2-5

Le transfert du patient sur une autre surface (p.ex. lit ou civière) sera la partie la plus délicate. 

  1. Infirmière responsable – chef d’équipe
  2. Inhalothérapeute – responsable de la ventilation 
  3. De quelle aide avez-vous besoin pour le transfert ? Vous aurez besoin de plus de personnel si le patient est obèse. Du personnel supplémentaire pour l’aide au transfert et pour aider à diriger le lit. 
  4. Le patient est-il si instable qu’un médecin doit le prendre en charge ? 
  5. Assurez-vous que tout le monde sait qui est le chef d’équipe, par exemple qui est l’infirmière attitrée au patient. Nous devons attribuer des rôles à chaque personne qui accompagne le patient pour le transport. De cette façon, chacun sait ce qu’il est censé faire et qui il est censé écouter. 
  6. Assurez-vous qu’il y a un téléphone/walkie-talkie afin de pouvoir communiquer avec les autres pendant le transport si nécessaire. 
  7. Un membre de l’équipe devra être chargé de dégager le passage, d’ouvrir les portes. Veillez à ce que les portes soient fermées et que toute personne rencontrée pendant le transport reste à une distance d’au moins deux mètres. 

Étape 4 : Vérification de l’équipement2-5

  1. Deux réservoirs d’oxygène pleins. 
  2. Essuyez toutes les surfaces du lit et des autres dispositifs (ventilateur, moniteur, pompe à perfusion/poteau) avant le transport. 
  3. Mettez un masque au patient s’il n’est pas intubé 
  4. Veillez à ce que toutes les perfusions soient en quantité suffisante. Si ce n’est pas le cas, apportez des médicaments supplémentaires si nécessaire. 
  5. Vérifiez la pile de la pompe pour vous assurer que vous avez suffisamment de temps pour le transport. 
  6. Moniteur du patient pendant le transport. Moniteur de défibrillation avec pads ? Placez-les sur le lit pour le transport. Quel est le niveau de charge de la batterie du moniteur? Avez-vous assez de temps pour le transport ? 
  7. Vérifiez toutes les connexions – IV, TET, NG/OG, Assurez-vous qu’elles sont bien fixées. 
  8. Avez-vous besoin d’une succion pour le transport ? 
  9. Préparer le ventilateur mécanique. Matériel de secours pour les voies aériennes. 
  10. ÉPI pour l’équipe, qui comprend les précautions à prendre si exposition accidentelle.

Étape 5 : Transport2-5

Allez-y lentement et prudemment. Lorsque vous faites passer un patient dans les couloirs vers une autre unité de soins, assurez-vous que vous utilisez la voie qui expose le moins de personnel/patients dans l’hôpital. Mettez-vous également d’accord sur qui guidera le lit/la civière afin qu’il n’y ait pas de préoccupation pour quelqu’un qui tire ou pousse dans des directions opposées. Déplacez-vous lentement et prudemment, surtout lorsque vous vous tournez. Si un membre de l’équipe vous dit de vous arrêter, arrêtez-vous immédiatement jusqu’à ce que le problème soit résolu (IV emmêlée, perfusion étirée, patient qui se réveille à cause de la sédation, alarme de la pompe, etc.) Assurez-vous également, avant de quitter l’unité de soins intensifs, que vous avez dans vos bagages suffisamment de vasopresseurs/sédations/solutés pour faire face au transport, y compris aux retards éventuels. (ne partez pas avec des sacs de soluté presque vides !)

Étape 6 : Arrivée à la destination2-5

Une fois que le patient est arrivé à destination, assurez-vous qu’il y ait une longueur suffisante de la tubulure du ventilateur, de la tubulure d’intraveineuse, des câbles de surveillance ou tout autre élément attaché au patient. Cette étape est essentielle pour éviter le débranchement de la tubulure ou du circuit du respirateur. Discutez avec le personnel de l’unité qui accueille le patient de l’importance des mouvements précis du patient pendant l’examen. Assurez-vous que l’infirmière peut voir le moniteur et l’écran du ventilateur pendant l’examen.

A L’AIDE ! Le patient est extubé!!

  1. STOP. Concentrez-vous. Pensez aux voies aériennes, à la respiration, à la circulation, etc.
  2. STOP.
  3. Maîtrisez vos émotions.
  4. VOUS DEVEZ ÊTRE PROTÉGÉS CORRECTEMENT POUR AIDER LE PATIENT. SI VOUS NE PORTEZ PAS L’ÉPI APPROPRIÉ, VOUS DEVEZ PARTIR, ENFILER L’ÉPI ET REVENIR. PAS D’EXCEPTIONS.
  5. Organisez votre équipe en fonction des tâches à accomplir.
  6. Insérez une canule oro/nasopharyngée.
  7. Ventiler le patient selon vos pratiques locales.
  8. Activez le dispositif d’urgence (par exemple, le code bleu)
  9. Anticiper la réintubation par l’équipe de soins
  10. Il est primordial de comprendre que si le TET ou le circuit de ventilation est débranché, tout le personnel doit disposer d’un ÉPI aérosol avant de traiter le patient. 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *