Routine des soins critiques

Chapitre Progress:

Astuces pour la routine des soins critiques

1. Soigner le patient, pas la culture de votre unité
2. Prendre votre temps pour votre évaluation de la tête aux pieds
3. Pratiquer, pratiquer, pratiquer

Une bonne astuce consiste à utiliser une approche systématique pour évaluer votre patient de la tête aux pieds et vérifier votre équipement. La plus grande différence, c’est que nous portons tous aujourd’hui différentes formes d’ÉPI, selon un protocole local. Nous devons prendre des précautions supplémentaires et nous assurer que nous disposons de l’équipement nécessaire pour notre sécurité et celle de nos patients.

Voici un u003ca href=u0022https://www.whatwouldflorencedo.com/wp-content/uploads/2020/03/New-to-ITU-Common-Tasks-and-Observations-v1.02.pdfu0022u003elienu003c/au003e en anglais pour la routine générale aux soins critiques de @SamIam_UK.

Un autre u003ca href=u0022https://www.whatwouldflorencedo.com/wp-content/uploads/2020/01/Critical-Care-HandoverActivity-sheet.pdfu0022u003elienu003c/au003e en anglais pour les rapports aux soins critiques par @SamIam_UK.

Étape 1 : Vérification de l’équipement 

Première étape à l’unité des soins critiques – vérifier l’équipement. Au début de chaque quart de travail, jetez un coup d’œil rapide à votre patient. Son état ne semble pas si mal ? Ou bien ça semble ne pas bien aller ? Sans menace apparente, nous pouvons passer à la vérification du matériel complet. Si vous êtes inquiets, demandez de l’aide immédiatement.

La vérification de l’équipement un examen du matériel disponible au chevet, comme les équipements pour les besoins ventilatoires, l’équipement O2, les pinces pour les drains (c’est-à-dire les drains thoraciques) et tout autre équipement dont vous pourriez avoir besoin comme les articles nécessaires pour les soins d’hygiène. Il est important de préparer le matériel que vous pourriez avoir besoin, afin d’éviter d’entrer et de sortir de la chambre, de briser les dispositifs d’étanchéité des chambres à pression négative ou d’exposer inutilement un collègue qui vous apporte de l’équipement.

Étape 2 : Alarmes du moniteur cardiaque

L’étape suivante consiste à passer en revue les alarmes des moniteurs en fonction de vos préférences et l’état spécifique du patient. Cela donne l’occasion de revoir les L’étape suivante consiste à passer en revue les alarmes des moniteurs en fonction de vos préférences et de la situation clinique du patient. Cela donne l’occasion de revoir les objectifs de la TAM, de la SpO2 et les valeurs cibles de la TA. En général, les signes vitaux sont documentés toutes les heures, ou plus souvent si le patient ne va pas bien.

Une partie de la surveillance des patients consiste à régler les alarmes pour une surveillance continue. L’objectif d’une alarme est d’attirer votre attention. Connaissez votre patient et réglez vos limites d’alarme de manière appropriée. Si l’alarme retentit parce que votre patient est hypotendu, vous devez y remédier. Par exemple, vous pouvez revérifier la tension artérielle, vérifier l’équipement, administrer des médicaments, donner un bolus de liquide, etc.  Assurez-vous que vos alarmes ne se déclenchent pas constamment, car cela est stressant pour tout le monde (l’équipe et le patient).  Si vous travaillez avec un collègue, discutez avec lui des alarmes mises en fonction.

MonitoringEx: limites d’alarme
Fréquence cardiaque120-60
TA canule artérielle 160-90
TA non invasive160-90 q. 2 hr
Fréquence respiratoire12-20
La saturation en oxygène100-90 (ad. 88% pour MPOC) 

Étape 3 : Pompes à perfusion IV

Il peut être décourageant de trier les voies et les perfusions qui se trouvent au chevet des patients. Une approche systématique transformera cette tâche en une activité facile. Conseils importants : vérifiez les concentrations de médicaments (nous avons tous été des infirmières de nuit fatiguées qui mélangeaient des médicaments !), et vérifiez que le sac est étiqueté avec le bon médicament, le bon dosage et la bonne dose. S’il n’est pas étiqueté, mettez-le dans la poubelle. Vous devez être sûr des médicaments que votre patient reçoit. 

L’étape suivante est un contrôle de compatibilité. Vous vérifiez que toutes les perfusions sont compatibles. Vérifiez également que les sites de perfusion sont exempts de douleur et de rougeur. 

Vous devrez également connaître les exigences en ce qui concerne la pompe intraveineuse pour vos patients. Dans certaines unités, vous devrez peut-être établir un ordre de priorité entre les médicaments qui nécessitent une pompe et ceux qui peuvent être administrés par gravité. Si c’est le cas, essayez de réduire autant que possible l’utilisation des pompes et de les garder pour des médicaments spécifiques. 

Avant de quitter la pièce, vérifiez vos pompes. Est-ce que tout va bien, faut-il changer certaines poches de perfusion dans les deux heures qui suivent ? Assurez-vous que vous ou un collègue pouvez toujours entendre l’alarme si une pompe sonne. 

Les patients aux soins critiques ont beaucoup de drains/IV – à surveiller en tournant ou en repositionnant le patient et lorsqu’un transport hors de l’unité est nécessaire (par exemple pour accompagner le patient en radiologie). Lorsque vous êtes de retour, faites une vérification rapide du fonctionnement de tout l’équipement. Nous avons donc tout ce dont nous avons besoin, nos perfusions fonctionnent bien et sont toutes compatibles. Maintenant, nous pouvons passer à notre évaluation détaillée de la tête aux pieds.

Étape 4 : Évaluation du patient

Avant de commencer, il faut se souvenir du degré de dépendance de ces patients pour tous les soins, les déplacements et l’hygiène dont ils ont besoin. Souvent, les patients sont sous sédatifs et leur état de conscience peut varier.  Il est important de garder cela à l’esprit avant d’effectuer toutes vos interventions intrusives et potentiellement invasives que nous faisons quotidiennement.  

Les évaluations de la tête aux pieds aux soins critiques sont généralement effectuées toutes les 4 heures et PRN. 

Système Nerveux Central

  • Les soins critiques utilisent le système de notation (RASS – Richmond Agitation-Sedation Scale) pour évaluer le niveau de conscience (voir ci-dessous). Identifier le score qui représente l’état du patient. 
  • L’échelle de douleur comportementale (BPS – Behaviour pain scale)(voir ci-dessous) est également utilisée. L’objectif est d’obtenir un score le plus précis selon notre évaluation comportementale.
  • Indiquer dans votre documentation quels sont les sédatifs/analgésiques/perfusions en cours qui peuvent influencer la réactivité du patient (par exemple, Propofol, Precedex, perfusions d’opiacés, de benzodiazépines, etc.)
  • Vérifier les réflexes : Toux, Gag, Cornéen (indique le bon fonctionnement des différents nerfs crâniens). S’il y a une perte de réflexes, le patient est-il trop sédationné, a-t-on donné des curares, y a-t-il des dommages neurologiques ? 

Cardiovasculaire

  • Évaluer la fréquence cardiaque / le rythme / les bruits (B1/B2 à l’auscultation)
  • Les objectifs de TA sont généralement définis par une pression artérielle moyenne >65 (ou plus, parfois pour la perfusion cérébrale si le patient a des problèmes neurologiques)
  • Inscriver toutes les perfusions qui peuvent influencer l’état hémodynamique (inotropes, vasopresseurs, etc.)
  • Noter le remplissage capillaire (RC), la couleur de la peau/température/ les signes de mauvaise perfusion (cyanose, RC prolongé)
  • Lorsque vous utilisez une canule artérielle, vérifiez le niveau du capteur en fonction du patient et faites un patient “zéro” au début de chaque quart de travail

Respiratoire

  • Différentes techniques de ventilation, donc vérifier le protocole en vigueur.
  • Patient ventilé – Réglages du ventilateur mécanique (voir plus loin dans ce guide)
  • Ventilation non invasive – Paramètres
  • Le patient peut également respirer de façon autonome, avec un supplément d’oxygène
  • Tous les patients : Évaluer les bruits respiratoires, le travail respiratoire, la force de la toux
  • De quoi ont-ils l’air les patients? Comment les aide-t-on à respirer ? Comment tolèrent-ils ce support ventilatoire ?
  • Présence d’une toux – spontanée ou provoquée et quelle est la force de cette toux?
  • La PAV, la pneumonie associée au ventilateur mécanique est très dangereuse. Assurez-vous de les prévenir par techniques simples Lien français
  • Tête de lit élevée à 30 degrés

Gastrointestinal

  • Évaluer la forme de l’abdomen, les bruits intestinaux, la douleur, surveiller la fréquence des selles et les tubes gastriques (NG vs OG)
  • NPO ou alimenté – Suivre les protocoles spécifiques pour la fréquence des résidus gastriques et les objectifs d’augmentation du gavage. S’assurer que le patient reçoive un certain type d’apport alimentaire, sauf s’il doit être NPO pour une procédure ou un examen.
  • Les sédatifs/opiacés constipent ++, surveillez l’élimination intestinale
  • Rincer les tubulures pour la perméabilité et lors de l’administration de la médication
  • Les patients sont à risque de muguet. Évaluez leur bouche et d’offrir des soins buccaux Q4H ** Considération particulière – noter la longueur d’insertion du tube gastrique lors de chaque évaluation et confirmer que le tube ne s’est pas déplacé de la position vérifiée par radiographie, afin d’éviter un risque d’aspiration.

** Considération particulière – noter la longueur d’insertion du tube gastrique lors de chaque évaluation et confirmer que le tube ne s’est pas déplacé de la position vérifiée par radiographie, afin d’éviter un risque d’aspiration.

Génitourinaire

  • Les patients aux soins critiques ont presque toujours des sondes urinaire
  • Vérifier la perméabilité de la sonde, la couleur de l’urine, les sédiments, des caillots ou de l’hématurie
  • Quantités horaires habituellement inscrites
  • Évaluer le périnée pour une infection à levures, etc.

Peau/Accès IV

  • Vérifier les protocoles de votre milieu pour IV
  • Inspecter et documentez les blessures/les rougeurs/les zones de pression de la peau
  • Noter l’utilisation de matelas spéciaux, de dispositifs de compression (bottes Prevalon, positionnement) et de pansements
  • Noter les IV : Accès central (nombre de voies, si voies fermées, perfusions, sites et l’apparence, pansements), accès périphérique (évaluation du site et de perméabilité), canules artérielles

Évaluation Sociale

N’oublier pas de parler à vos patients, même s’ils sont sédationnés! et de leur expliquer qui vous êtes et ce que vous allez faire. Il est important d’utiliser des mesures pour essayer de maintenir l’orientation des personnes – en informant ou en affichant la date/heure si nécessaire. Utiliser de tableaux de communication (images ou lettres) pour déterminer les besoins des patients s’ils sont suffisamment éveillés, ou s’ils sont capables d’écrire. Essayez également de tamiser les lumières le soir/la nuit, pour donner une impression de rythme circadien normal

Les familles constituent également une partie incroyablement essentielle aux soins critiques. La situation est devenue encore plus compliquée à l’époque de COVID-19 avec les restrictions imposées aux visiteurs et les préoccupations croissantes concernant la transmission des maladies. Les unités gèreront cela différemment, mais le contact avec la famille doit être identifié comme une tâche quotidienne importante pour s’assurer que les mises à jour soient fournies aux familles et aux proches. Vous pouvez désigner une personne-ressource au sein de la famille qui communiquera avec les autres membres de la famille pour les mises à jour. C’est incroyablement stressant pour les familles qui ont des proches aux soins critiques. Rassurez-les avec franchise et fréquemment. 

Vous devez également évaluer les aspects légaux, tels que la procuration, le désir de réanimation, etc. Il peut également y avoir des pratiques culturelles spécifiques qu’une famille préférerait observer, si possible. Par exemple, une patiente musulmane peut ne pas être en mesure de porter le Hijab, mais vous pouvez lui couvrir les cheveux avec une serviette. Il y aura probablement des travailleurs sociaux, des aumôniers et d’autres ressources disponibles – assurez-vous que la famille puisse communiquer avec ces services.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *